W.M.
Chroniques

Chroniques de Werner Moron

Les amis…

  Tout ce qui me paraissait honteux : travail, conscience, répétition, exigence, étude, patience, discipline, … m’est apparu comme étant des valeurs évidentes. Ce que rien ni personne n’a su me faire prendre au sérieux dans l’ordre social s’est manifesté d’un coup, comme ces dauphins qui jouent autour du bateau. Je comprends tout de suite [...]

Les amis…

Nous sommes le premier jour du cours de peinture de chevalet. L’énorme verrière découpe un ciel de cinéma en bande de papier peint. Tout le monde donne l’impression de savoir ce qu’il faut faire. Je ne sais pas où ranger mes bras, mon regard vole comme un bourdon poursuivit par du personnel en blouse blanche. [...]

Les amis…

  Alors que je n’ai pas la moindre idée de ce qu’il y a derrière chacun des mots qui placés bout à bout constituent le programme de l’école, je dois en choisir un avec lequel je vais vivre quatre ans. – Moi : « Je ne peux pas naviguer un peu dans les différents ateliers [...]

Les amis…

Un petit homme translucide assis derrière une table en formica ressemble à un éclat de salade sur une dentition splendide. Tout est immense : les escaliers, les couloirs, les portes. Les plâtres tordus comme des martyrs courent jusqu’où l’on ne peut voir. Pour le moment, j’ai 26 ans, je commande mon triple blanc glace. Je [...]

Les amis…

 De zéro à quatorze ans, j’ai fait l’enfant. Je travaillais dur à faire l’enfant. Je savais sournoisement que les adultes ne me laisseraient pas faire. Je ne perdais pas une minute. Je visitais toutes les pièces de l’enfance, de la pointe du jour à la nuit noire. Toute mon énergie était investie dans le désir [...]